Usability testing : la puissance des tests utilisateurs en conditions réelles.

Utocat, éditeur de logiciels blockchain pour le domaine bancaire et assurantiel, développe Catalizr, une solution digitale bancaire de gestion des titres non cotés. Ce logiciel vise à optimiser l’expérience utilisateur à la fois de leurs clients, mais aussi des utilisateurs finaux.
Les enjeux : concevoir une interface intuitive et adaptée aux besoins des différents acteurs (banques et clients des banques) dans le domaine de l’investissement.

Pour développer sa solution bancaire, Utocat s’inscrit dans une démarche collaborative en intégrant dans le processus de conception ses utilisateurs finaux : les gestionnaires de titres. Une première version du produit est actuellement en test dans différentes agences bancaires. 

Aujourd’hui, d’autres fonctionnalités ont été imaginées par Utocat pour enrichir et compléter la solution existante. Toujours dans une volonté de rester dans une démarche de conception ouverte et centrée utilisateur, c’est tout naturellement que l’entreprise à décidé de réaliser des tests afin d’améliorer le produit.

Quels sont les réels bénéfices des tests utilisateurs en conditions réelles ?

Keyuz vous partage son retour d’expérience.

Test and learn : le coeur d’une conception centrée utilisateur

La phase de test permet de valider un ensemble d’hypothèses, et ainsi d’affiner la solution au fur et à mesure de l’avancement du projet. 

Cette phase d’amélioration continue consiste à mettre à l’épreuve du feu la solution qui se construit peu à peu. Tout peut et doit être testé : fonctionnalités, interfaces, contenus… Il faut tester le plus souvent et le plus tôt possible, même à échelle réduite. Les tests identifient 90% des problèmes d’utilisation.

Pour la réalisation des tests, Utocat s’est rapproché de son partenaire, Keyuz, pour développer une maquette interactive des écrans imaginés. À partir de ce prototype haute fidélité et d’un protocole de test, un atelier de 3h a été programmé, auquel 3 collaborateurs du secteur bancaire ont été invités.

Une maquette interactive permet de réaliser les tests sur des supports réels (ordinateurs de bureau). Les experts ont alors pour mission de vérifier l’aisance des participants dans la réalisation de tâches (que fait l’utilisateur ? Où regarde-t-il ? Quels enchaînements de clics ? Quelles fonctionnalités sont recherchées ?), mais aussi la pertinence des informations, la compréhension des intitulés, l’ergonomie des interfaces ; par un enchaînement d’actions dictées. Être centré sur l’Humain signifie aussi recueillir les émotions et les ressentis des utilisateurs face aux interfaces (que dit-il ? Que ressent-il ? Quelles sont ses frustrations ? Avec quelle intensité sont-elle exprimées…).

Le temps d’une demi-journée, les participants ont dû réaliser un certains nombre « d’actions » correspondant à des scénarios réels de processus métiers internes.

Les interactions des collaborateurs sur les différentes interfaces ont permis aux experts, par un travail d’observations et d’interviews, de mesurer l’expérience des utilisateurs face à la solution. Cette mesure indispensable est la plus performante pour optimiser et améliorer l’efficacité d’un produit digital. Elle permet alors de proposer une solution parfaitement adaptée aux besoins des collaborateurs.

Ces observations ont révélé un ensemble d’informations permettant à la fois de valider des concepts mais aussi d’en opposer d’autres.

Il est indispensable à la fin de chaque test de reprendre les éléments observés point par point et de les évaluer. Ces évaluations aideront à prioriser les remarques obtenues pendant l’exercice, et ainsi à optimiser les éléments les plus pertinent.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Copyright ©Keyuz - Tous droits réservés